La médiumnité

Avez-vous de l’empathie ?

"Empath" : qui sont les empathes ?

On entend souvent parler de l’empathie du médium, ou du voyant. Comment être sûr que son message, ou sa prédiction, soit exacte, qu’il ne lit pas en nous, qu’il ne nous analyse pas psychologiquement ? Il faut savoir que si l’empathie fait partie de ce métier, elle n’en est pas la seule composante. Néanmoins, on peut se demander si elle est vraiment nécessaire ? De même, peut-on nous aussi être des empathes ?

Empathique def

L’empathie est la capacité à ressentir les émotions de quelqu'un d'autre, d’arriver à se mettre à la place d'autrui. Il existe ce que nous appellerons l'empathie cognitive qui consiste à comprendre les idées d'un autre et l'empathie émotionnelle qui consiste à partager ses sentiments. Donc tout le monde peut être empath e, le médium, le voyant, et nous-même. En français, ceux qui ressentent de l’empathie seront appelés des empathes et en anglais un empath.

Pour ce qui est de notre capacité à ressentir les émotions ou les sentiments éprouvés par une autre personne, il ne faut pas forcément avoir déjà éprouvé nous-mêmes la même émotion que cette personne dans la même situation. Quand on est empathique, aucun jugement de valeur n'a sa place.

Sans quoi l’empathie est souvent confondue avec la sympathie ou la compassion. Or, ce ne sont pas exactement la même chose. La sympathie est le fait de partager les mêmes sentiments ou émotions en ayant les mêmes avis ou goûts sur certains sujets. Avoir ces sensations communes nous rapproche de l'autre. La compassion au sens strict du mot signifie « souffrir avec » et désigne le fait d'être sensible à la souffrance de l'autre.

Je suis empathique, suis-je médium ?

Pas forcément ! Il faut se demander comment, chez un voyant/médium, s’exprime l’empathie ? Le voyant, ou le médium, utilise ses perceptions extrasensorielles pour aider son client. Soit, pour le voyant, il apporte des réponses sur l’avenir, le présent et le passé, soit, pour un médium, il transmet un message, des émotions, des images, etc.

Comment le client peut être sûr, après une consultation de voyance ou de médiumnité, que la grande sensibilité, et peut-être l'empathie du voyant ne l'aient pas amené à lire dans son intériorité, à capter ses ressentis, ses désirs profonds ? On est en droit de se demander qu’elle part prend l’empathie dans le travail du médium. Peut-elle nuire à sa consultation ? Certaines perceptions du voyant ne reflètent-elles pas, en fait, divers états d'âme du consultant ? Si je suis empathique est ce que je ne vais pas influer sur la consultation ?

Les empathes seraient susceptible d’être néfaste au médium ou au voyant, tout comme l’empathie elle-même, dans ce qu’elle a d’influente : elle peut créer des transferts et projections, entre autres. Les empathes sont contraires à la neutralité psychique du consultant qui est une condition nécessaire au bon déroulement d’une consultation. Une première façon pour le consultant d’éviter d’être « parasité » par l’empathie, est de faire le tri dans ce qu’il perçoit au contact du client. En compartimentant les informations, en en isolant certaines, etc.

Pourtant, l’empathie est nécessaire au consultant :

Pour le voyant, ressentir les émotions présentes, passées ou futures de son client est inhérent à sa pratique. Mieux il ressentira ces émotions, qu’il s’agisse de souffrance, de peine, de joie, mieux il pourra aider son client à faire les meilleurs choix après la consultation. L’empathie va permettre au voyant d’être dans la meilleure position pour aider son prochain à avancer dans la vie.

Quant à la pratique du médium, on peut dire que l’empathie est double : le consultant peut non seulement ressentir les émotions du client, mais aussi celles de son contact dans le monde des esprits. L’empathie fait partie de la profession. On l’exerce, car elle peut être douce, comme elle peut être forte. C’est pour cela que l’on parle souvent des empathes (les personnes ressentant de l’empathie) comme étant des « éponges émotionnelles ». L’empathie n’est pas une chose facile à gérer pour le consultant, elle demande un certain exercice pour ne pas se laisser envahir par des émotions et des ressentis trop forts qui pourraient influencer le médium. Donc si vous vous dites « je suis empathique », ne vous inquiétez pas, lors d’une consultation, ce ne sera pas un problème, ni pour vous, ni pour le consultant.

L’empathie peut aussi être vécue par les médiums et voyants empathes comme étant un don exceptionnel. Celui qui sait en maitriser le flux, ressentir les émotions du client ou du défunt en parfaite harmonie avec lui-même, vivra alors cette expérience le plus sereinement possible.

Attention néanmoins à ne pas confondre : Empathie, télépathie et intuition quelle différence ?

La télépathie est la capacité à transmettre des pensées ou des impressions quelconques d'une personne à une autre, et ce, en dehors de toute communication par les voies sensorielles connues. Certains médiums ont des capacités qui se rapprochent de cette définition. La télépathie est alors plutôt un moyen de communiquer, de lire en l’autre. Tandis que l’empathie, c’est être comme l’autre, ressentir les mêmes émotions et sensations.

L’intuition, c’est la connaissance directe et immédiate d'une vérité qui se présente à la pensée avec la clarté d'une évidence. Pas besoin de raisonner par la parole, l’intuition est directe, première et pure. Ainsi, le voyant a souvent des flashs ou des intuitions qui lui indiquent ce qu’il va se produire, comme une réalité qui s’offre à lui, sans qu’il sache forcément d’où elle provient. La différence avec l’empathie, c’est que celle-là est incertaine, trop sujette à l’émotion. L’intuition est quant à elle assurée et évidente, elle a très peu de chance d’être dans le faux.

L’Empathie est facilement confondue avec la télépathie ou l’intuition dans l’exercice du métier de voyant ou de médium.

Pour savoir si vous êtes empathes, pas de panique, il suffit de faire un "empathie test".

Empathie test

Pour le médium, et souvent pour les voyants aussi, il est important de savoir se protéger de ce qui pourrait lui être néfaste, ou de ce qui pourrait être néfaste à sa consultation. Les consultants utilisent alors plusieurs techniques qui peuvent être reproduites pour toutes les personnes trop sensibles en tant qu’empathes. Notamment si vous êtes positifs lors de cet empathie test.

On utilisera d’abord la technique de la bulle mentale : comme un champ psychique, elle protège son utilisateur d’une trop grande vague d’empathie, qui risquerait de faire perdre le fil de la consultation. Il faut imaginer un champ psychique, en forme de bulle par exemple, qui nous entoure, et qui bloque le passage à des émotions, ou informations que l’on ne désire pas recevoir.

Certains consultants, qui travaillent leur mental, séparent directement à l’arrivée les informations extrasensorielles qu’ils reçoivent, mettant de côté le surplus d’empathie, voire parfois toute information empathique en tant que t’elle, pour ne se concentrer que sur l’essentiel. Ainsi, ils restent neutres. La maitrise de cette vague d’émotion passe alors par une introspection. Il faut se comprendre, se connaitre, mentalement, et psychiquement, prendre confiance en soi et travailler son mental. D’ailleurs, l’empathie test sera plus efficace pour détecter si vous êtes des empathe s, si en retour vous vous connaissez bien vous-même.

Pour d’autres, les techniques de visualisation sont plus efficaces : il suffit de s’imager mentalement ces surplus émotifs comme étant des fils, venant de l’autre personne et la reliant à soi. En coupant ces fils psychiques avec une paire de ciseaux mentale, la connexion s’arrête.

Les pierres de protection : certaines pierres ont des vertus protectrices, c’est notamment le cas de la labradorite qui est reconnue pour annuler les effets indésirables de l’empathie. Néanmoins, il faut la nettoyer régulièrement car elle a tendance à se charger en énergie négative très rapidement.

En dernier recours, si aucune de ces techniques de protection n’est efficace, il est conseillé de prendre un bain de sel consacré. Il aidera à renforcer son aura et donc les énergies subtiles de notre corps. Le sel, tout comme l’eau, par sa nature cristalline, se charge facilement en énergie psychique. Le sel de Guérande est très efficace, mais le sel de cuisine est aussi utilisable. Voila comment faire:

  • Faire couler un bain,
  • Rajouter 3 poignés de ce sel dans la baignoire,
  • Se baigner, tout en visualisant les émotions néfastes passant du corps, vers le corps de l’eau.
  • Bien se rincer, pour se débarrasser de tout résidu néfaste.

L’empathie test consiste en des questions qui prendront des exemples de la vie de tous les jours. Pour comprendre comment en tant qu’empathes vous réagissez avec le monde, et les personnes qui vous entourent, vous n’aurez qu’à répondre honnêtement à quelques questions, et ce avec votre cœur.

Allons-y ensemble pour 7 questions !

  1. Vous participez à une conférence et un autre participant n’arrive pas à poser sa question et bégaie.
  1. Vous ne supportez pas les personnes qui ne savent pas s’exprimer, vous arrêtez d’écouter.
  2. Vous ignorez son bégaiement et écoutez ce qu’il dit d’intéressant.
  3. Vous vous sentez mal à l’aise pour lui, vous voudriez pouvoir l’aider.
  1. Vos relations avec les autres sont compliquées car vous ne les comprenez pas.
  1. Tout à fait d’accord.
  2. Elles sont parfois compliquées car on ne se comprend pas toujours.
  3. Pas du tout d’accord, mes amis me trouvent très simple à vivre, nous tombons toujours d’accord.
  1. Vous accompagnez au parc votre enfant et ses amis entre 4 et 6 ans, l’un d’eux se met à pleurer.
  1. Vous restez en dehors de la dispute, les enfants régleront ça entre eux.
  2. Vous tentez de le faire arrêter de pleurer en proposant un jeu qui leur changera les idées.
  3. Vous faites tout pour le réconforter.
  1. A la radio, un auditeur raconte sa vie depuis plus de 10 minutes, les présentateurs ne parviennent pas à le calmer.
  1. Coupez-court à la discussion s’il vous plait, et passez-nous la nouvelle chanson à la mode !
  2. J’ai honte pour cette personne, elle s’étale en public.
  3. C’est triste pour cette personne, il faut trouver comment l’aider, elle n’est vraiment pas bien dans sa vie.
  1. Je me perds parfois dans les discutions, car je réfléchis à mes propres problèmes.
  1. Tout à fait d’accord.
  2. Ça m’arrive parfois quand je ne vois pas le bout de la discussion
  3. Pas d’accord, je suis une oreille attentive.
  1. Vous faites du démarchage téléphonique mais personne ne veut vous écouter.
  1. C’en est assez ! Comment allez-vous faire votre chiffre ?
  2. Ce n’est peut-être pas la bonne méthode de vente, ça n’intéresse peut-être pas les gens.
  3. C’est logique, il est 18h, les gens ont d’autres occupations plus importantes.
  1. Vous n’auriez jamais pu être médecin parce que …
  1. Les soucis des gens, non merci, je m’occupe déjà de régler les miens.
  2. C’est bien trop de responsabilité !
  3. Comment prendre de la distance face à toutes ces personnes dans le besoin ?

Résultats

Vous obtenez une majorité de a : Oubliez l’empathie, il est évident que vous avez déjà assez à faire avec vous-même pour vous préoccuper des autres.

Une majorité de b : On sent que vous êtes présents pour vos proches et compatissant.

Une majorité de c : Pas de doute, vous faites partie des empathes, vous prenez soin des autres, et vous avez une grande facilité à vous mettre à leur place.

Quoiqu’il en soit, il ne faut jamais oublier qu’être des empathes, c’est être plus proches de la nature humaine, et pouvoir aider son prochain. Si on sait en faire bon usage, l’empathie ne peut être que positive, pour les médiums et voyants, ou dans la vie de tous les jours.

Claire.R

avez-vous-de-l-039-empathie-ethan-maure