fbpx
Mythes & Légendes

La Dame Blanche

La Dame Blanche, connaissez-vous son histoire ?  Enfin, en fait, ses histoires … La Dame blanche a de nombreux visages, de nombreuses légendes et plusieurs origines culturelles. Alors peut être que lorsque vous entendez “dame blanche” vous vous dites “autostoppeuse fantôme”, “fée”, “sorcière”, “apparition” … Après la lecture de cet article, il est sûr que vous ne saurez plus où donner de la tête. Refaisons le point sur l’origine de la dame blanche, sur son histoire et ses différentes représentations.  

 

Histoire de la dame blanche : de nombreux visages 

L’histoire de la dame blanche, ou en tout cas de ses représentations est complexe. En effet, l’appellation “dame blanche” correspond à différents mythes et différentes légendes. Pour certains, la dame blanche est une fée, une sorcière, une entité surnaturelle, un esprit ou encore une lavandière de nuit… Alors réel esprit ou représentation populaire ? Ce qui est sûr, c’est que la dame blanche est un personnage récurrent dans les cultures européennes et d‘Amérique du nord. 

Les fées 

Dans le folklore et la tradition héritée du Moyen-âge, les dames blanches étaient souvent des fées, ou des femmes mélangées à des déesses ou des sorcières. On retrouve leur présence dans de nombreux pays. Dans la légende arthurienne, Guenièvre était décrite comme une dame blanche, la fée mélusine aussi. Elles avaient souvent un statut de guide, ou étaient des pièges envoyés par le diable. Leur apparition était en tout cas païenne, et le blanc qu’elles portaient symbolisait la tromperie ou la fausse pureté. Les fées étaient considérées comme des êtres très intelligents, naturels, mais pouvant se trouver fourbe ou jaloux par exemple. 

Les esprits 

La dame blanche a très souvent le visage d’un spectre. Elle est blanche ou translucide parce que c’est l’esprit d’une femme défunte. Ce sont des fantômes que l’on trouvait beaucoup dans les châteaux, dans le domaine aristocratique. Dans la littérature gothique, le personnage de la dame blanche est très présent : il représente l’irruption du surnaturel au cœur du milieu de la réalité.  

La noblesse 

Mais le nom de “dame blanche” est aussi l’appellation de certaines reines de France. Car ces grandes dames devaient traditionnellement porter le deuil de leur roi dans des vêtements blancs. Les reines étaient alors appelées “reine blanche”, “dame blanche”. Mais cette pratique a disparu au 16e siècle. Louise de Lorraine est la veuve d’Henri III. Après la mort de son mari, elle s’est retirée dans son château de Chenonceau et a décidé de porter le deuil blanc jusqu’à la fin de sa vie. 

L’histoire de la dame blanche est passionnante car elle nous montre que cette représentation a évolué au cours des siècles, et il existe encore de nombreuses catégories de Dame blanche en fonction des siècles et de l’origine des légendes. Aujourd’hui l’idée qui nous vient en première correspond à l’image d’une autostoppeuse. 

 

La légende de la dame blanche : l’autostoppeuse 

La légende de la dame blanche telle que nous la connaissons aujourd’hui ne date pas d’il y a si longtemps. Les autostoppeuses fantômes sont des jeunes femmes habillées de blanc le plus souvent d’une robe. Mais parfois, on les représente avec d’autres vêtements, ou étant un homme ou une femme âgée habillée de blanc. La nuit, en conduisant, vous pourriez en rencontrer une, et l’accueillir dans votre véhicule. Ne vous inquiétez pas, il n’y a pas de danger pour vous. Ces esprits de défunt seraient en fait présents pour vous indiquer de faire attention. Ils apparaitraient aux yeux des conducteurs fatigués, les prévenant d’un passage dangereux et disparaissant juste après le dis-passage ou au moment où vous arriveriez à destination.  

La légende de la dame blanche autostoppeuse est connue partout dans le monde à notre époque contemporaine. Elle est un peu considérée comme une légende urbaine. Pourtant, j’ai plaisir à y croire. Si la toute première présence d’une dame blanche autostoppeuse était peut-être inventée, elle est maintenant devenue un code. Il serait probable que certains défunts s’attachent à ce code, à cet imaginaire, afin d’éviter que d’autres subissent le même sort qu’eux. 

La plupart des témoignages sont tous identiques : la rencontre se produit la nuit, sur certaines routes connues ou peu fréquentées. La dame blanche finit toujours par disparaitre, laissant le conducteur seul dans son véhicule. L’autostoppeuse est toujours vêtue de blanc mais ne laisse aucun doute au conducteur sur sa réelle et matérielle existence. Malgré tout, il existe des variantes à cette version bienveillante de la dame blanche. On raconte aussi qu’elle serait l’initiatrice de nombreux accidents, faisant peur au conducteur ou apparaissant tout à coup devant la voiture et l’obligeant à sortir de la route. Mais entre nous, je n’y crois pas vraiment. 

 

Dame blanche témoignages 

Bien sûr, les témoignages d’apparition de dame blanche sont très nombreux. De nombreuses personnes ont avoué après coup qu’elles avaient répandu un canular ou de faux témoignages. Le fait de rencontrer une de ces femmes est finalement rarissime. Cela peut être dû au fait que tout le monde n’est pas forcément assez ouvert à l’Invisible pour voir un esprit prendre corps. Cela peut aussi être dû au fait que la plupart des âmes ayant connu un terrible accident de la route sont déjà passées de l’Autre côté. Et c’est bien mieux ainsi ! Mais nous pouvons parler de quelques cas de dame blanche témoignages qui sont restés en mémoire. Pour la France, une trentaine de lieux sont liés à une histoire de Dame blanche. 

La légende de Mary (Etats-Unis) 

À Chicago, sur Archer Avenue, la route allant d’une salle de bal jusqu’au cimetière de Resurrection, de nombreux conducteurs ont relaté des évènements similaires de 1930 à aujourd’hui. Tous racontent avoir pris en stop une jeune femme appelée Mary : robe blanche et blonde aux yeux bleus. Elle demandait toujours à être déposée devant le cimetière où elle disparaissait mystérieusement. La légende veut que Mary soit le fantôme d’une jeune femme tuée sur le bord de cette route par un automobiliste en sortant du bal. Les témoignages de rencontre avec ladite Mary se font de plus en plus rare depuis les années 1980. Peut-être que l’âme de la jeune femme a réussi à trouver une paix méritée. 

Calvados  

On raconte que sur le départementale n°7, en partant de Caen vers Luc-sur-Mer, une autostoppeuse serait régulièrement rencontrée attendant dans un arrêt de bus. Plusieurs témoins disent qu’elle préviendrait à l’entrée de Luc-sur-Mer les passagers : “Faites très attention, ce virage est très dangereux !”. Elle disparaitrait de la voiture juste après cette annonce, avant même d’atteindre sa destination. Le plus probable serait que ce soit une jeune femme décédée dans ce virage dans les années 1970. 

Hautes-Alpes 

Entre Grenoble et Briançon, plusieurs personnes ont raconté leur rencontre avec une dame blanche : témoignages. À plus de 2000 mètres d’altitude, plusieurs personnes racontent avoir pris en stop une femme en robe blanche, à peine visible dans la neige. Craignant pour sa sécurité, les conducteurs auraient tous fait face à une personne ne parlant pas beaucoup, voire étant muette. Son visage est le plus souvent dissimulé sous un châle, ne permettant pas de décrire son visage. La particularité de cette dame blanche est qu’elle disparait en silence aussitôt que la partie enneigée du col est dépassée. Finalement, elle est peut-être comme une protectrice des conducteurs, leur rappelant de faire attention dans ces zones dangereuses et glissantes. 

 

L’étrange légende de la lavandière de nuit 

Mais c’est assez parlé des dames blanches autostoppeuses. Nous n’avons pas parlé d’une autre forme de dame blanche : la lavandière de nuit. La lavandière de nuit est une sorte de mythe présent dans de nombreuses régions d’Europe. On l’appelle lavandière de nuitdame blanche ou encore lavandière de la mort. En Bretagne et en Normandie, cette légende est encore très présente. 

Ce sont des femmes hantant les abords des fontaines, des lavoirs ou des cours d’eau. Elles lavent le linge et essorent de longs linceuls blancs. On raconte qu’elles sont souvent annonciatrices d’un décès, ou qu’elles sont des esprits condamnés à “laver leur pêchés” avant de pouvoir passer de l’Autre côté. D’autres légendes racontent que si vous oseriez vous approcher et tenter de l’aider, elle risquerait de vous mener à votre mort si vous ne laviez ou n’essoreriez pas bien le linge.  

Cette lavandière de nuit, est très présente dans le folklore irlandais et écossais. Elle est parfois confondue avec d’autres légendes de fées, d’esprits, ou encore de banshees. La figure de la lavandière était souvent liée au diable dans le moyen-âge. Il semblerait qu’elle ait gardé un lien avec le monde des morts dans cette légende. Quoiqu’il en soit, la figure de dame blanche semble encore être celle d’une femme triste, seule et messagère.  

 

Ces esprits qui nous gardent 

Ce que nous enseignent ces différentes légendes de dame blanche, c’est que le monde des esprits, s’il fait peur, n’est pas foncièrement mauvais. Bien sûr, certains aspects des légendes servent à faire peur, elles parlent d’esprits frappeurs ou autres monstres. Mais le plus souvent, la dame blanche est une messagère, qui prend soin de nous. Ou alors c’est un esprit torturé, qui n’a pas trouvé le chemin vers le repos. L’invisible est un monde qui nous est accessible par ces légendes, mais aussi grâce à notre intuition. Chaque jour nous en recevons des signes qui doivent nous aider à avancer dans nos vies.