fbpx
Développement personnel,  Non classé

La dépression, comment s’en sortir ?

Elle touche plus de 3 millions de personnes en France et certains disent encore que la dépression n’existe pas. Bien que psychologique, la dépression est bien une maladie et elle touche tout le monde de la même manière : femmes, hommes, personnes jeunes ou âgées. Ce n’est pas qu’un cas de grosse tristesse, la dépression est une maladie terrible qui empêche ses victimes de vivre. Pour beaucoup, déprime et dépression c’est la même chose, mais il n’en est rien. Pour d’autres, c’est une maladie courante qui peut être soignée par la médecine alternative. Pourtant non ! Il est très important d’aiguiller une personne en dépression vers un médecin ou un psychiatre. La dépression, je ne la prends pas à la légère, et nous allons ensemble voir pourquoi. 

 

La dépression, c’est quoi ? 

Une maladie terrible 

Décrivons d’abord ensemble ce qu’on appelle couramment la dépression. C’est un trouble mental : une maladie qui ne se traduit pas forcément par des signes physiques et/ou visibles. Elle est caractérisée par des épisodes de forte tristesse, de perte de confiance en soi et de perte de plaisir ou d’intérêt. C’est une maladie qui est handicapante pour la personne qui en est atteinte. Elle peut empêcher le sommeil, mais aussi la fin. Dans les cas les plus graves, une personne atteinte de dépression peut aussi avoir des pensées suicidaires. La dépression doit être prise au sérieux car elle peut ruiner la vie sentimentale, familiale, professionnelle de quelqu’un. Mais elle peut aussi causer sa mort.  

Une personne qui ressent les symptômes de la dépression doit d’abord aller voir son médecin qui l’aiguillera surement vers une professionnel psychiatre et/ou vers une médication appropriée. Le diagnostic de la dépression se base sur plusieurs analyses : le ressenti du patient, le comportement perçu par son entourage, un examen psychologique… D’autres examens complémentaires peuvent être nécessaires lorsque le médecin suspecte une autre maladie. Si la dépression peut toucher absolument tout le monde, elle est plus fréquente entre 20 et 30 ans ou parfois entre 30 et 40 ans.  

Qui aller voir ? 

Beaucoup de personnes pensent d’abord à aller voir un magnétiseur ou un guérisseur pour mettre fin à la dépression. Mais ce n’est pas la solution. Ces praticiens apportent une aide complémentaire à la médecine traditionnelle, mais ils ne font pas le travail du psychiatre ou du psychologue. Personnellement, j’ai vu beaucoup de personnes errer de thérapeute en thérapeute (hypnose, médecine chinoise, soins énergétiques) et c’est très bien. Mais si vous êtes atteint de dépression, seul un psychiatre saura vous en sortir. Je sais que cela peut faire peur, le mot “psy” est encore un peu tabou dans notre société, il fait peur. D’autres vont avoir eu une mauvaise expérience avec un psychiatre. Il faut dépasser cette peur car trouver le bon soignant ne peut que vous apporter du positif. 

 

Quels sont les signes de dépression ? 

Les symptômes de la Dépression 

Le premier signe de la dépression est une très forte baisse du moral qui affecte tout l’environnement de vie de la personne. Il lui est impossible de prendre du plaisir à quoi que ce soit : travail, famille, école et loisirs. Les personnes atteintes des signes de dépression peuvent souvent ruminer. C’est à dire qu’elles sont uniquement préoccupées par des pensées négatives, sentiment d’impuissance, d’inutilité, de regret ou même de culpabilité. La personne dépressive peut aussi ressentir un fort désespoir et même se haïr. Les autres symptômes et signes de la dépression peuvent être ceux-ci. Si vous êtes atteint d’un ou de plusieurs de ces symptômes, rendez-vous chez votre médecin. Il saura quoi faire pour vous aider. 

  • Psychoses : délires ou hallucinations souvent désagréables et/ou psychotiques. 
  • Difficulté à se concentrer et à retenir des informations 
  • Retrait des activités sociales et/ou familiales, 
  • Libido réduite, 
  • Insomnie ou hypersomnie, 
  • Manque d’appétit, problèmes de digestion, 
  • Prise de poids importante, ou perte de poids. 
  • Léthargies, 
  • Irritabilité et/ou agressivité, 
  • Burn-out (lien) 
  • Pensées suicidaires. 

Ces signes de dépression pris à part son déjà graves en soi. Cumulés ils indiquent le plus souvent qu’une personne est victime de dépression. Certains sont plus graves que d’autres et peuvent infliger des séquelles plus ou moins graves. Je vous le répète encore une fois, la première chose à faire est d’aller voir un médecin ou au minimum un psy si vous suspectez un état dépressif chez vous ou chez un proche. 

Ne pas confondre déprime et dépression 

Plusieurs situations dans notre vie, plusieurs évènements nous amènent à nous sentir tristes et fatigués. Parfois on se dit “ce n’est qu’un coup de mou”, d’autres fois nous sentons que c’est plus profond que ça. Comment savoir si ce n’est qu’un petit passage de déprime ou le début d’une dépression plus grave ? Ce qui caractérise la déprime contrairement à la dépression, c’est son état passager. La déprime est un état normal du corps qui connait des hauts et des bas, des coups de blues et des baisses de motivation. Mais la déprime n’est jamais bien grave, c’est la manière pour notre corps et notre esprit de se reposer de moments forts en évènements positifs.  

C’est une épreuve à surmonter parmi tant d’autres. Si vous vivez un petit moment de déprime, je vous invite à lire un de mes articles, les 12 conseils pour vivre mieux. Il vous aidera peut-être à vous sentir mieux ? 😉 Si vous soupçonnez plutôt une dépression, prenez rendez-vous chez votre médecin. Encore une fois, on ne rigole pas avec la dépression ! 

 

Lutter contre l’anxiété 

La dépression est souvent issue d’un mal-être premier. L’anxiété ou le stress en sont la cause principale après le fait d’avoir vécu un choc ou un évènement traumatisant. Il faut donc tenter de prévenir la dépression en luttant contre cette anxiété qui touche la majeure partie des français dans la société d’aujourd’hui. C’est ici, en préventif, que les soins énergétiques et que toutes les autres médecines alternatives pourront avoir un effet contre la dépression. Les moments difficiles sont inévitables, mais nous pouvons trouver ensemble des moyens de mieux les vivre. Le principal est de faire en sorte que le mal-être ne s’accroche pas à nous et ne dure pas.  

Pour un bon mental 

Contre l’anxiété, le premier travail à faire est mental. Il est conseillé par exemple de tenir un cahier des sentiments où l’on note ce qui nous contrarie. Il faut ensuite déterminer les causes de ces problèmes qui créent du stress en nous. Demandez-vous toujours, est-ce que je peux y faire quelque chose où est-ce indépendant de ma volonté ? Ce cahier peut être le moyen de prendre de la distance avec les objets de stress et d’anxiété. D’autres fois, il suffit d’en parler avec quelqu’un d’extérieur, un ami ou un professionnel. Rien que le fait de prendre contact avec quelqu’un aide à détendre les tensions.  

Pour éliminer le stress physique 

Quand l’anxiété est due à un évènement physique, il peut être plus difficile de s’en défaire. Manque de sommeil, trop de travail, mauvaise hygiène de vie … Pour limiter les pics de stress on nous conseille souvent de manger plus équilibré et de faire plus de sport ! Ce n’est pas pour rien. Bien manger et bien se dépenser aident d’ailleurs à avoir un meilleur sommeil et donc à descendre l’anxiété. Si vous souhaitez quelques conseils pour améliorer votre alimentation, lisez l’article “un printemps bio et naturel” ou mieux : prenez rendez-vous avec un nutritionniste !  

 

Le mal de vivre : comment réagir ? 

Nous entendons régulièrement parler de mal de vivre, mais savez-vous vraiment quelle est la différence avec la dépression ? Le mal de vivre est en fait un des symptômes de l’Etat dépressif. C’est un mal-être profond qui se traduit par une perte du goût de vivre. Celui qui ressent un mal de vivre n’a plus de désir ni de goût. Il se désolidarise de ses amis et de ses proches. Il se sent vidé, énergétiquement négatif. Le mal de vivre est souvent lié à une dépression due à une vie routinière, monotone et/ou solitaire. Le mal de vivre est donc un des symptômes dont il faut le plus se méfier lors d’une dépression. C’est souvent ce que ressentent les personnes juste avant d’avoir des idées de suicide. Mais parfois le mal de vivre peut précéder une dépression profonde ou la causer. 

C’est pourquoi il est important de bien réagir si on se sent concerné. Il faut rapidement allez voir des professionnels de la santé. Ne pas se dire que ce n’est que passager, que ce n’est pas grave. S’il s’agit d’un de vos proches qui s’isole peu à peu et qui n’a plus la même joie de vivre qu’avant, il faut là aussi réagir. Tenter de le faire bouger, faire des activités. Et au mieux l’aiguiller vers un psychiatre. 

 

Briser un tabou

Ce n’est pas un sujet facile à traiter que la dépression. De nombreuses personnes en ont été atteinte dans mon entourage ou parmi mes clients. Mais c’est important de briser le tabou. D’apporter quelques éléments de réponse. C’est surtout important de montrer la voie à suivre. On se dit “ce n’est pas grave, ça va lui passer”, “Il ou Elle s’en remettra”. Mais on ne sait pas à quel point même un proche peut être profondément atteint psychologiquement. Comme je le disais, une maladie ou un mal-être psychologique, ce n’est pas parce que ça ne se voit pas que ce n’est pas grave. Mais ce n’est pas parce que c’est grave qu’on ne peut pas s’en sortir. De bons professionnels de la santé sont là pour nous aider à surmonter ces moments difficiles, il suffit juste de trouver la bonne personne !