fbpx
Spiritualité

Le Yin et le Yang, comment lutter contre la dualité ?

De plus en plus, nous avons l’impression que certaines choses sont toutes blanches ou toutes noires. Mais comment savoir si ce que nous faisons est réellement bien ? Qui décide du mal et du bien ? Dans la philosophie chinoise, il existe une dualité se retrouvant dans toute chose et notamment dans un des symboles que nous pensons bien connaître le yin et le yang. Vous savez ce cercle avec une partie blanche et une partie noire ? Mais que représente-il exactement et qu’a t’il à nous apprendre sur notre monde ? Nous allons voir ensemble comment la philosophie chinoise peut changer notre conception des énergies et du monde. 

 

Le yin et le yang c’est quoi ? 

Quelle philosophie 

Ces deux mots, “yin” et “yang” sont deux catégories liées dans la langue chinoise. Elles ne peuvent pas exister l’une sans l’autre. Elles ne représentent pas une ou des forces, ni me forcément des énergies comme je le pensais d’abord. Ces catégories représentent en fait toutes les choses existantes. Et elles les classent selon deux étiquettes opposées. Au tout départ, le yin et le yang symbolisaient la lumière et l’obscurité. Mais bientôt chacun s’est attaché à une foule de sens qui existaient par leur opposition ou leur complémentarité. Aujourd’hui, le yin, la partie noire en fond avec point blanc, évoque entreautre le féminin, l’obscurité, le froid, la réceptivité, la lune… Le yang, en blanc avec un point noir, représente à l’opposé la lumière, le masculin, le soleil, la chaleur, l’action, etc… 

Le yin et le yang, ce sont donc les deux penchants d’une théorie de l’opposition et de la complémentarité. Ce sont des concepts opposés et par là, des énergies opposées, et mutuellement liées. L’une ne peut pas exister sans l’autre : comme l’ombre ne peut pas exister sans la lumière qui l’engendre. Dans la philosophie chinoise, ou en tout cas dans la philosophie taoïste, une chose ne peut pas exister sans son contraire. Et la possibilité d’un côté comme prenant le dessus sur l’autre est synonyme de destruction et de perte d’un équilibre nécessaire. Un peu comme dans Star Wars, l’ombre et la lumière doivent coexister à part égale. Tantôt le yin et le yang se combattent, tantôt l’un engendre l’autre, tantôt l’un soutient l’autre. Mais jamais un côté ne détruit entièrement son opposé. 

Les entités opposées que sont le yin et le yang communiquent entre elles, cohabiter et parfois même s’entremêler. 

Quelques exemples de yin et de yang 

  • La vie et la mort 
  • La nuit et le jour 
  • Le froid et le chaud 
  • Le positif et le négatif 
  • La bonne santé et la maladie  
  • L’été et l’hiver 
  • Etc. 

 

 

L’histoire du Yin et Yang 

Il est difficile de remonter aux origines du yin et yang, alors qu’il joue pourtant un rôle fondamental dans la philosophie chinoise, encore aujourd’hui. Les premiers textes parlant de ce concept remontent à -300, mais il pourrait être encore bien plus ancien.  

Nous savons qu’un grand cosmologiste et philosophe de la Chine ancienne avait théorisé ce concept. Zou Yan a imaginé que la vie était divisée en 5 phases : le feu, l’eau, le métal, le bois et le terre. Ces phases étaient selon lui plus ou moins prononcées et équilibrées en fonction d’un second cycle, celui du yin et du yang. Ces deux opposés auraient émergé du chaos lorsque l’univers est né et auraient permis la création des premiers êtres humains. On attribue aussi la création des premiers dieux chinois au yin et yang. Mais la pensée et la théorisation de Zou Yan ne nous sont pas parvenues directement. C’est un historien, Sima Qian, qui a retranscrit ce qu’il avait connu de cette école.  

Le plus ancien texte qu’on est découvert expliquant ce que représentent le yin et le yang, date de –168 av. J-C. Il a été retrouvé dans la tombe d’un certain Mawagdui et regroupe notamment une liste de 22 paires d’opposés comme La Terre et le Ciel, l’Automne et le printemps, l’inférieur et le supérieur, etc.  

Mais ce sont des cultes comme le taoïsme et le confucianisme qui théorisent davantage les deux concepts. Leurs disciplines suivent des règles de vie suivant, pour les taoïstes, des principes attribués au yin, et pout les confucianistes, des principes attribués au yang. Ainsi les taoïstes vivent dans la réclusion et l’isolement quand les confucianistes se concentrent sur une vie publique et d’engagement. 

 

Que signifie le symbole yin et yang ? 

Ce symbole que nous connaissons tous, en forme circulaire, qui représente le yin et le yang, nous ne savons pas réellement ce qu’il signifie. C’est une représentation par l’image de cette conception de la dualité du monde. Ce symbole s’appelle aussi Tàiji tu ou Tai chi. Le fond blanc symbolise le yang, la lumière, interagissant avec le fond blanc, le yin, l’obscurité. Combinées, ces deux forces sont à l’origine de tout ce qui existe dans le monde, comme le suppose la forme ronde dans laquelle ces forces sont contenues. Et la forme de S suppose qu’elles sont et restent en perpétuel mouvement. Le yin et le Yang se partagent équitablement l’espace et créent un cycle sans fin. 

Plus présent dans le symbole yin et yang, le yin (noir) représente le féminin, la passivité, l’intuition, la lune. Mais il représente aussi le froid, l’obscurité, la peur, l’immobilité ou l’eau. Le yang (blanc) à l’opposé représente le masculin, l’activité, la lumière et le soleil. Il est créateur et dominateur, chaud, vigoureux. Lui représente le lieu géographique de la montagne alors que le yin représente les rivières.  

Mais bien que le monde soit, dans la philosophie chinoise, divisible en deux tensions, il n’est pas pour autant tout noir ou tout blanc. C’est ce que symbolises les deux points blancs et noirs. Ces points, on les appelle aussi biaoli. Il reste toujours dans le yin ou le yang une petite partie opposée qui permet de garder un certain équilibre. Le yin et le yang ne sont en fait pas des concepts absolus, bien qu’il y ait toujours une opposition entre deux concepts, il existe aussi des entre-deux. Ainsi, l’aube et le crépuscule sont les biaolis du jour et de la nuit. 

 

Le yin et yang énergie : l’exemple du Tai Chi Chuan 

Quelle notion de l’énergie dans la philosophie chinoise ? 

Certes aujourd’hui le yin et le yang représentent de nombreux concepts et pas forcément énergétiques. Mais ils n’en restent pas moins liés à une conception cosmologique et énergétique qui se rapproche parfois des sciences comme le magnétisme et les autres soins énergétiques nous connaissons en Europe. Par bien des aspects, ce sont les disciplines et médecines chinoises qui nous ont amené à reconsidérer notre conception de l’énergie du corps humain. 

Dans la philosophie chinoise, contrôler ses énergies est autant, voire plus important que de contrôler sa force énergétique. C’est pourquoi de nombreuses disciplines médicales travaillent sur un équilibre énergétique et émotionnel. Acuponcture, et autres médecines chinoises utilisent le yin et yang énergie afin d’apaiser votre corps. Ces deux énergies opposées interfèrent avec le corps à travers 12 canaux appelés méridiens. Six d’entre eux sont de polarité négative (Yin) : le cœur, le foie, les poumons, la rate et le pancréas, et les reins. Les six autres sont de polarité positive (Yang) : l’estomac, le gros-intestin, l’intestin-grêle, la vessie et ce qu’ils appellent le triple réchauffeur. Un méridien est non seulement un organe mais aussi tout ce qui l’entoure et le relie à d’autres zones du corps (vaisseaux sanguins, muscles, peau …). 

Dans la médecine chinoise, il ne s’agit pas de combattre une des deux énergies, les deux font partie du corps humain. Mais elles doivent rester à leur place, en harmonie et en équilibre. L’acupuncture est ainsi une pratique qui fait en sorte d’harmoniser les énergies du corps et de stimuler certaines zones émotionnelles situées sur les méridiens. Ils font en sorte de stabiliser certaines zones de votre corps dans un état Yin ou Yang en fonction de ce dont vous avez besoin. 

Sports de combat et Energie : le Tai Chi chuan 

Mais les yin et yang énergies se retrouvent dans d’autres pratiques que celle de la santé. Les sports de combat en sont un parfait exemple. Le Tai Chi Chuan est ainsi une boxe japonaise, gymnastique de santé et comportant une dimension spirituelle basée sur la compréhension du yin et du yang pour rééquilibrer le Chi : l’énergie vitale. Il est difficile aujourd’hui d’en retrouver si l’origine est liée à des pratiques taoïstes ou d’autres personnages importants de l’histoire chinoise. Plusieurs écoles ont existé depuis que la pratique de ce sport a été diffusée (entre 1600 et aujourd’hui). Cet art martial repose sur le développement à la fois d’une force physique pure, le li et d’une force souple et dynamique appelée jing. C’est une discipline qui repose sur des temps de repos et des temps d’efforts. Des temps d’inaction, de Yin et des temps d’action, de Yang. Ici aussi il a été démontré qu’avoir recours aux yin et yang énergies avait des effets positifs sur la santé.  

 

Le yin et le yang en France 

Avec la mondialisation et l’exportation du mode de vie chinois en Europe, le signe du yin et du yang est et a longtemps été un simple symbole à la mode en France. Et pourtant, il est accompagné d’une signification et d’une philosophie de vie très importantes. Pour toute personne s’intéressant au monde des énergie, il rappellera beaucoup de choses de notre propre conception du monde. Si le Yang est le monde des vivants et des actifs, le Yin est aussi le monde de nos défunts. Dans le Yin et le yang il n’y a pas d’idée de bien et de mal. Simplement l’idée qu’il faut de tout pour faire un monde et que le monde des vivants existe parce qu’il y a un autre côté. C’est pour moi une sorte de réconfort de voir que partout à travers le monde nos conceptions se ressemblent et font appel à des conceptions communes de l’au-delà, entre-autre.