Non classé

Les esprits frappeurs, mythe ou réalité ? 

« Esprit es tu là ? » Avez-vous déjà entendu parler des esprits farceurs, frappeurs ? Le mot poltergeist vient de l’allemand geist « esprit » et Polter, dérivé de poltern « qui fait du bruit ». Un poltergeist est donc un esprit frappeur. Mais concrètement, qui sont-ils ?

Une Entité négative, un phénomène paranormal ou une légende ?

Le mot d’« esprit » désigne généralement une entité issue de la nature ou de l’âme d’un défunt. Dans l’imaginaire collectif, le poltergeist est l’âme torturée d’un défunt venue « hanter » les vivants. Plus globalement, le poltergeist est désigné comme étant la cause de déplacements d’objets inexpliqués, de bruits divers, d’apparitions et parfois de possessions « inexpliquées ». Et qui ne tremblerait pas en imaginant sa maison ou même celle de son voisin « hantée » par une telle entité ?

Mais l’esprit frappeur serait en fait une explication presque rationnelle à un évènement inexplicable en théorie. Dans les faits, il y a beaucoup plus de signalisations de poltergeist explicables logiquement que de réelles manifestations paranormales. Le poltergeist reste souvent aujourd’hui une justification superstitieuse à une peur ou à une inquiétude infondée. Plaisanteries de voisins, déambulations d’animaux dans les murs, travaux ou fuite d’eau : une explication rationnelle vient bien souvent rassurer les personnes qui se pensent hantées ou possédées.

Pour autant, le poltergeist ou esprit frappeur n’est pas entièrement une légende. Il existe des cas avérés ou des âmes (nommons les plutôt entités) sont intervenues dans la vie des vivants. Il existe un certain nombre de témoignages d’expériences paranormales, de différentes époques et cultures qui démontrent que des phénomènes surnaturels ont bien eu lieu. Dans ces cas-là, ce qui « prouve » la présence de paranormal, c’est la multiplication des témoignages : constatés par des représentants de l’ordre, soumis à des enquêtes approfondies. On peut notamment retrouver des enregistrements sonores, physiques ou photographiques archivés qui témoignent aussi de la présence et de l’action d’entités paranormales.

Le cas Enfield

Aujourd’hui, de nombreux débats existent encore discutant de l’existence ou non des poltergeist. Le fait est, qu’avec les nouvelles technologies, de nombreuses causes rationnelles ont été trouvées concernant des cas qui étaient encore inexpliqués jusqu’à aujourd’hui. Cela ramène l’esprit frappeur à ce qu’il est réellement : un cas d’exception qu’on ne rencontre que très rarement.

L’Au-delà au cinéma, le poltergeist dans tous ses états

En fait, là où vous avez le plus de chance d’être témoins d’une manifestation d’esprit frappeur aujourd’hui, c’est au cinéma. Le septième art s’est emparé de toutes les occurrences de poltergeist ou d’esprits frappeurs pour alimenter le genre du cinéma d’horreur. Avant lui, la littérature a, elle aussi, complété la création de toute une mythologie du paranormal avec des histoires d’esprits frappeurs. Ne distinguant plus expérience réelle ou fictionnelle, cas expliqués ou encore inexpliqués, le cinéma a largement participé à la diffusion d’une image stéréotypée de l’apparition d’un esprit frappeur.

Généralement, le poltergeist ne se manifeste pas visuellement. Il produits des bruits, dans les murs, le bois ou les objets. Il bouge des choses tout au plus, les déplace. La possession animale ou humaine est un cas extrêmement rare, d’une manifestation surnaturelle elle-même très peu répandue. Pourtant, dans la plupart des films et séries, les esprits frappeurs, s’ils commencent par se manifester en faisant du bruit, finissent souvent par posséder un membre de la famille. Le cinéma a pour but de mettre en valeur des cas exceptionnels mais ne représente pas la réalité des faits.

Le contact avec l’âme d’un défunt se réalise très rarement par une manifestation matérielle. Il y a peu de témoins de la présence d’un poltergeist. Les témoignages réels de cette présence sont souvent très impressionnants et ne sont qu’une toute petite part des manifestations de l’au-delà. Même en tant que médium, il peut très bien se passer toute une vie de contact avec les défunts sans que jamais on ne vive l’expérience de rencontrer ce qu’on appelle un esprit frappeur.

Au cinéma, plusieurs références représentent bien l’aspect impressionnant d’une telle rencontre. Ce sont souvent d’ailleurs des films qui ont connu un grand succès auprès du grand public. On peut penser à L’Exorciste de William Friedkin, sorti en 1973. Le film commence à se faire un peu vieux, mais il était lui-même issu du roman du même nom de William Peter Blatty. Plus récemment, on peut penser aux succès des films Conjuring 1 et 2 de James Wan. Ils reprennent les histoires des époux Waren, chasseurs de fantôme et d’esprits frappeurs dans les années 1970. Parmi les séries télévisées, la plus connue reste sûrement American Horror Story qui est une compilation de faits paranormaux.

Si ces films reprennent parfois des histoires réelles, il ne faut pas oublier que les faits sont embellis afin d’impressionner le spectateur. La multiplication des productions sur le sujet des esprits frappeurs n’est pas du tout représentative de la réalité du phénomène qui reste beaucoup moins répandu que ce qu’on pourrait imaginer. La culture télévisée a donc largement transformé une expérience rare du paranormal en un imaginaire collectif effrayant.

En réalité : Lien entre le Spiritisme et l’imaginaire de l’esprit frappeur

Aujourd’hui, la mythologie qui a été construite autour de l’image du poltergeist est déconstruite par les nombreuses enquêtes récentes qui ont démontré que la réelle présence d’esprit frappeur était plus anecdotique que remarquable. Pour autant, la présence d’entité se manifestant matériellement reste l’objet d’étude d’une doctrine en particulier : le spiritisme.

Allan Kardec, qui au 19ème siècle a établi les codes de la doctrine spirit, fait la différence entre eux, les « esprits frappeurs et perturbateurs » et d’autres manifestations qui peuvent être reliées à l’Au-delà. Selon lui, ce qui permettrait à une âme de se manifester matériellement, ce serait le don involontaire de l’énergie d’une personne, de préférence quelqu’un ayant développé sa médiumnité, à cette entité. Dans son ouvrage Le Livre des Esprits, il les définit ainsi :

« Sixième classe : Esprits frappeurs et perturbateurs. Ces Esprits ne forment point, à proprement parler une classe distincte, eu égard à leurs qualités personnelles ; ils peuvent appartenir à toutes les classes du troisième ordre. Ils manifestent souvent leur présence par des effets sensibles et physiques tels que les coups, le mouvement et le déplacement anormal de corps solides, l’agitation de l’air, etc. Ils paraissent, plus que d’autres, attachés à la matière ; ils semblent être les agents principaux des vicissitudes des éléments du globe, soit qu’ils agissent sur l’air, sur l’eau, le feu, les corps durs ou dans les entrailles de la terre. On reconnaît que ces phénomènes ne sont point occasionnés par une cause fortuite ou physique, quand ils ont un caractère intentionnel et intelligent. ».

Le point de vue d’Allan Kardec reste néanmoins celui d’un homme du 19ème siècle, siècle du début des expérimentations paranormales. Le spiritisme ancre donc la représentation du poltergeist dans les prémices d’une imagination collective qui n’en distingue pas encore la réelle implication. En effet, pendant le 19ème siècle, il y a une mode qui se constitue autours du phénomène d’esprit frappeur à la suite de l’expérience des sœurs Fox. Il est donc probable qu’à cette époque déjà, de nombreuses expériences dites « inexpliquées » auraient pu être rationalisées. La frontière entre surnaturel et raison est donc mince quand on parle de poltergeist. L’Histoire de ses représentations nous invite à remettre en question nos préjugés et à analyser les faits aux yeux de la Raison et du scepticisme. Ce n’est que lorsque plus rien ne peut expliquer la cause d’une manifestation étrange que l’on peut la classer dans la case du surnaturel.

Parmi ces expériences des plus étranges, je vais vous en raconter une qui pourra vous donner une idée de comment est représentée la présence d’un esprit frappeur.

Amityville

Amityville est le nom d’une banlieue de New York, connue pour avoir été en novembre 1974 le lieu d’un massacre. C’est un des faits divers les plus distribués dans les journaux américains de l’époque et il a été adapté en film en 1979 : Amityville : La Maison du diable. Une succession d’évènements étranges a eu lieu dans l’une des maisons situées dans ce quartier. En novembre 1965, le fils ainé de la famille Defeo, vivant dans la maison depuis 1965, tue toute sa famille, son père, sa mère et ses quatre frères et sœurs à l’aide d’un fusil. Quand les policiers arrivent sur les lieux du crime, toutes les victimes sont dans leur lit, aucune n’a été déplacée, et les voisins attestent n’avoir pas entendu de coups de feu. Premier mystère : comment le fils ainé, accusé de meurtre et enfermé pour folie dans un asile, a-t-il fait pour ne réveiller aucun voisin en tuant 6 personnes à l’aide d’un fusil ? La famille qui emménage après ce drame signale entendre des bruits et être les témoins de faits étranges. Ils déménagent un an après leur arrivée et livrent leur expérience à des journalistes et écrivains. La question qui reste en suspens, est de savoir si ces bruits auraient été des manifestations de la famille Defeo ou si cela était simplement une invention des nouveaux arrivants pour devenir célèbres.

Ce qui ressort de l’histoire d’Amityville aujourd’hui, en dehors d’un film et d’un livre datant de 1979 et 1977, ce sont ces incertitudes liées à l’impossibilité d’expliquer des faits. Il semblerait en tout cas que la deuxième famille ayant habité la maison se soit associée à l’auteur du livre afin de profiter du drame qui a précédé leur emménagement.

Le cas d’Amityville en est un parmi tant d’autres. Les plus représentées sont les manifestations d’esprits possédant des corps au cinéma. Mais là encore, où se commence le réel et où s’arrête le mythe ? La question qui reste toujours en suspens lorsqu’on raconte l’histoire d’un esprit frappeur ou poltergeist, c’est de savoir si cela est réellement arrivé ou si ce phénomène appartient à une fiction, à un mythe.

les-esprits-frappeurs-mythe-ou-ralit-ethan-maure