La médiumnité

Suis-je médium ? L’exercice !

C'est la question que vous vous êtes surement posé : êtes-vous médium ?

Lorsque l’on parle de médiumnité ou de voyance, on peut avoir l’impression qu’il s’agit d’un monde lointain, inaccessible sauf par les quelques élus qui se présentent comme possédant un don. Mais en réalité ce monde, est tout prêt, juste là à nos côtés. Le visible et l’invisible sont étroitement liés l’un à l’autre. Et bien souvent, sans vous en rendre compte, vous êtes déjà les témoins de nombreux messages en provenance de l’autre côté. Alors avant même de vous demander « Suis-je Médium », il faut se demander ce qu’est exactement la médiumnité.

Je vous invite à relire cet article que j’ai appelé « médium et médiumnité : Qu’est-ce que c’est ? ». Le mot médium veut en effet dire « milieu ». Le médium est donc celui qui se trouve au milieu, entre les mondes, entre le visible et l’Invisible. Plus qu’une personne qui entre en contact avec les défunts, le médium est donc celui qui maîtrise ou apprend à maîtriser son sixième sens. C’est-à-dire que le médium est celui perçoit les messages, et les sensations du monde invisible et qui peut les dévoiler au monde des vivants. Mais si certains ont la chance d’avoir des prédispositions, ce qu’on appelle « don », la vérité est que tout un chacun peut développer sa perception du monde invisible. Nous sommes tous médiums puisque la médiumnité n’est pas un don, mais une faculté que nous possédons tous et toutes. Elle s’exprime avec une intensité variable selon les individus et leur parcourt de vie. Lorsque cette intensité est forte, tout du moins plus forte que la moyenne, on parle alors de don. A l’image des odeurs que nous pouvons tous sentir, certains sont plus disposés que d’autres et deviendront « nez » pour la parfumerie. Pour la médiumnité c’est exactement la même chose.

Développer sa médiumnité

Avoir des prédispositions, c’est bien et cela peut aider. Mais même là, il faut de l’entrainement pour arriver à maitriser cette faculté. Un entrainement et une pratique quotidienne sont les clés pour développer sa médiumnité. La médiumnité, comme toutes les facultés, est comme un muscle qu’il faut faire travailler, qu’il faut protéger. S’entrainer aide non seulement à se préserver mais aussi à identifier les énergies négatives et à reconnaitre les illusions créées par notre mental. Car oui, le « canal » de la médiumnité et celui de notre propre petite voix intérieure sont quasiment identiques. Alors avant de vous demander « Suis-je médium ? », je vous propose une méthode simple d’entrainement.

Mon exercice n°1, simple mais super efficace

C’est un exercice quotidien, qui peut vous permettre de canaliser vos ressentis et la précision de ce que vous percevez du monde Invisible. Voyez le non pas comme un « entrairement » pour deviner, mais plutôt pour ressentir les énergies extérieures. Demandez à un de vos proches d’imprimer 5 photos différentes. Dites lui de choisir des éléments faciles (un éléphant, la tour Eiffel, l’arc de triomphe, un chiot ….) Munissez de 5 enveloppes Kraft puis demandez lui de glisser une photo dans chaque enveloppe kraft. Cachetez les toutes puis lisez la suite.

L’objectif que vous devez visualiser n’est pas de trouver le nom exact de l’objet, de la personne ou du lieu présent sur la photo, mais plutôt de réussir à le définir, à l’exprimer. La première chose à faire est de méditer. Mettez-vous « à l’écoute » de tout ce qui vous entoure, ouvrez-vous au perceptions de l’instant présent. Littéralement écoutez une mouche voler. Ecoutez votre respiration, le tic tac de l’horloge, le bruit de vos organes. Ressentez votre corps dans l’espace. Détendez-vous et videz votre esprit. Inspirez lentement et expirez tout aussi lentement. En étant ainsi détendu, avec votre esprit concentré sur le « ici et maintenant », vous vous permettez de chasser le négatif et vous ouvrez votre canal médiumnique. Une fois cet état atteint, prenez la première enveloppe et laissez vous envahir par les émotions, les ressentis. Même si ceux-ci vous paraissent futiles, idiots ou autres : continuez. Vous devez à tout prix éviter que votre mental ne vienne mener la danse et perturber votre calme. Décrivez ce que vous ressentez de cette enveloppe que vous tenez entre vos mains. Ne cherchez pas le nom de ce qui s’y trouve à l’intérieure car vous échoueriez à 99%. Contentez-vous de ressentir. Est-ce lourd ? Vivant ? Inerte ? Froid ? Chaud ? Métallique ? Poilu ? Et ainsi de suite… Posez vous des questions simples. Quelles émotions se dégagent de ce lieu ou de cette identité ? De l’amour, de la peur, de la tristesse, ou même de la nostalgie ? Je vous conseille de noter tout ce qui vous vient à l’esprit sur l’enveloppe. Répétez cet exercice sur les 5 enveloppes. Vous pouvez prendre plusieurs jour pour réaliser cet exercice. N’oubliez pas une chose : la médiumnité « vit » et ne fonctionne pas sur commande. Ce n’est pas parce que vous souhaitez obtenir une réponse aujourd’hui, que vous l’obtiendrez. Répétez cet exercice plusieurs fois. Tout d’abord sur les mêmes photos, puis observez le changement de vos perceptions. N’ayez pas peur d’écrire « rouge » un matin et « bleu » le matin suivant. La façon que nous avons de percevoir les énergies peut varier au fil des jours. Quoiqu’il en soit, lorsque vous ouvrirez l’enveloppe, vous comprendrez sans doute pourquoi vos perceptions étaient changeantes.

L’ouverture sur le monde invisible par la méditation, avec une mise en pratique comme nous venons de le voir peut donc aider à développer sa médiumnité. Mais il ne faut pas oublier de garder un ancrage sur le monde. Cela afin de se protéger de ce qui peut venir de l’extérieur, mais aussi se protéger de soi et de ses propres idées personnelles qui peuvent venir altérer le jugement et la perception.

La chose la plus importante à faire après une ouverture, un entrainement au contact avec les énergies invisibles, c’est de s’ancrer à nouveau dans le visible.

Comment savoir si on a un don de médium ?

C’est une question que l’on me pose souvent : « comment savoir si on a un do de médium ? ». Et elle est typiquement humaine. Tout d’abord et comme je l’ai dit plus haut, nous possédons tous cette faculté médiumnique. La bonne question serait alors plutôt « Comment savoir si j’ai un fort potentiel médiumnique ? ». Mais là encore je vous dirai que la question est bien étrange. Il est en quelque sorte impossible, à mon sens, de classer la médiumnité. Il y a autant d’expressions différentes de la médiumnité, que de médiums. Imaginez donc !

Outre l’entrainement sur enveloppes que je vous ai décrit ci-dessus, la meilleure façon de savoir si votre prédisposition est élevée, c’est de vous essayer « grandeur nature » sur des membres de votre entourage ou bien encore sur des faits de sociétés. Par exemple sur de futures élections à venir, en essayant de déterminer le sexe d’un enfant à naitre etc…

Avoir des dons de médium

A partir du moment où vous savez si vous êtes plus fortement prédisposé que la moyenne, et que vous avez la volonté et l’envie d’exercer cette capacité, il ne vous manque plus qu’à lui donner un but, une utilité. Avoir des dons de médium, amène à une grande responsabilité auprès de celles et ceux qui sollicitent votre talent. La médiumnité doit être placée au service de tous ceux qui nous entourent et qui en ont besoin pour avancer dans leur vie personnelle.

Prendre conscience de sa médiumnité change toute la conception qu’on peut se faire du monde. On développe son empathie et des ressentis nouveaux vis-à-vis des autres personnes qui nous entourent, de près ou de loin. Tous les contacts, toutes les discussions deviennent plus profondes, plus sensitives. Il est fréquent de ressentir les émotions de ceux qui nous entourent, leurs pensées, leurs peurs et bien sûr leurs joies. Avoir des dons de médium soulève la question du respect de sa propre identité, des autres et de ses ressentis.

suis-je-mdium-l-039-exercice-ethan-maure