fbpx
La médiumnité,  Spiritualité

Une petite Histoire de l’Esotérisme

L’ésotérisme est un mot que l’on entend mais dont nous ne savons pas grand-chose au final. C’est la face cachée, spirituelle, intérieure de tous ces phénomènes que nous ne comprenons pas. Et pour certains, c’est une doctrine. Alors non seulement il faut réussir à définir cette notion, mais plus que cela, il faut en connaitre son histoire. Surtout quand on s’intéresse aux milieux occultes, de la voyance ou de la médiumnité. Alors mettons ensemble quelques mots sur cette idée mystérieuse. 

 

Ésotérisme définition de la notion  

Qu’est ce que c’est ? 

L’ésotérisme vient du grec esoteros qui signifie “intérieur”. Au cours de l’histoire, il change de sens. Parfois il désigne des sociétés ou doctrines secrètes et étranges. D’autres fois, comme aujourd’hui, il désigne des pratiques occultes ou encore des enseignements, des idées. L’ésotérisme est cette partie de certaines philosophies et religions (ou sectes) qui est réservée aux membres les plus hauts placés. 

En Grèce Antique, ce mot désignait certaines philosophies et plus globalement l’organisation interne (intérieure) de la pensée. Et ce n’est qu’en 1752 que le mot “ézotérique” apparait dans le Dictionnaire en France. Il signifie alors ce qui est caché, obscur ou encore, ce qui est inhabituel. Il faudra attendre 1828 puis que nous trouvions une définition ésotérisme” dans le dictionnaire et dans des ouvrages étudiant les théories antiques.  Globalement ce mot signifie jusqu’à aujourd’hui, “part de mystère qui reste obscure aux non-initiés”. Que ce soit pour une religion, une pensée philosophique ou des sciences occultes comme la médiumnité, l’ésotérisme c’est ce qui n’est pas expliqué et donc non compris pour les personnes qui ne font pas partie d’un milieu. 

Alors vous devez vous demander, “mais quelle est cette histoire de l’ésotérisme ?”. Qu’est devenue cette notion mystérieuse au fil des siècles ? Il faut avouer que l’histoire de l’ésotérisme est immense. Elle débute avec les rites mystiques grecs (appelés les mystères) pour finir aujourd’hui avec des pratiques comme l’occultisme, la voyance ou la médiumnité. Aujourd’hui, je vais vous parler des trois courants ésotériques parmi les plus important historiquement en France. 

Trois exemples de courants ésotériques 

Tout d’abord, l’alchimie durant le Moyen-âge. C’est une discipline qui partait de théories spéculatives sur la composition des métaux. On pensait à l’époque pouvoir changer la composition de certaines matières pour leur apporter des pouvoirs ou des caractéristiques nouvelles. Parmi les expériences les plus connues, on compte la création de la pierre philosophale ou la transformation du plomb en or. Un penchant de ces pratiques étaient tenues dans le plus grand des secrets et tenait plus de rite et de magie que de science. Malheureusement, l’échec de toutes les tentatives alchimiste a mené à la disparition de cette discipline ésotérique. 

Ensuite l’Illuminisme, pendant mystérieux des courants philosophiques des Lumières durant la Renaissance. Inspiré du principe religieux d’illumination, les philosophes pensaient pouvoir, grâce à l’exercice de la Raison, apporter une lumière intérieure au reste de la population. Ils se retrouvaient donc entre penseurs afin d’écrire en collaboration des œuvres ludiques (comme des contes) qui devaient éduquer le peuple mais aussi changer la façon de penser des dirigeants. Les Illuminatis étaient une des sociétés appartenant à l’Illuminisme. L’Illuminisme était fortement lié à ‘autres disciplines ésotériques : l’Alchimie, l’Astrologie ou encore le Magnétisme. 

Et finalement, le néo-occultisme des 19e, 20e et 21e siècles. Si l’occultisme existe depuis le 16e siècle, il prend une tournure plus accessible aux non-initiés à partir de l’ère Industrielle. Proche du spiritisme, le néo-occultisme serait une société secrète, ou communauté réunissant tous les intellectuels réfléchissant sur les phénomènes paranormaux encore inexpliqués aujourd’hui. C’est un courant ésotérique encore peu connu et mal défini car il concerne notre époque moderne. Son existence est plus une théorie qu’une certitude à notre époque.  

 

Quelle différence entre ésotérisme et exoterisme ? 

Aujourd’hui, si l’existence de courants ésotériques est prouvée. Nous n’en savons pas beaucoup sur eux. Ce dont nous sommes sûr, c’est de la pluralité de ses origines. Ce qui est sur, c’est que l’ésotérisme (intérieur) s’oppose à l’exotérisme (extérieur). 

L’exotérisme est ce qui reste public et spirituel. Qu’il s’agisse de rites profanes ou de manifestations religieuses. C’est Aristote qui invente et définie cette notion pour décrire les rites antiques. Ce sont les manifestations, non plus des dirigeants des cultes, mais de tous les novices, les “agneaux” accomplissant un devoir rituel envers leurs Dieux, leur philosophie ou autres croyances. Durant l’Antiquité, ceux qu’on appelle ésotérikoi, les ésotériques, sont des initiés, tandis que les exotérikoi sont des candidats à l’initiation.  

Esotérisme et exotérisme sont donc les deux penchants d’une doctrine spirituelle. Le privé et le public. C’est aussi une représentation de notre société - où chaque être a une identité sociale et une identité privée. C’est une caractéristique des sociétés ancestrales qui fonctionnent souvent sur un système pyramidal. Mais aujourd’hui, dans notre ère moderne où la philosophie n’est plus une science mystérieuse. C’est aujourd’hui une discipline qui est reconnue comme aidant la société à évoluer et non plus comme hérétique. De nombreux courants de l’ésotérisme n’en sont plus considérés comme tels. Esotérisme et exotérisme fusionnent ensemble. C’est le cas de la philosophie mais aussi des grandes religions dont les instances sont réglementées et surveillées par les diplomaties : c’est-à-dire par la volonté du peuple. Les religions n’étant pas contrôlées sont appelées sectes, aussi parce que de nombreuses dérives en découlent le plus souvent. 

Ne reste plus alors comme véritables disciplines de l’ésotérisme, les sciences occultes. Qui malgré un contrôle financier de l’Etat, persistent à être perçues comme des champs de compréhension de l’individu seulement accessibles par et pour quelques individus.  

Qu’est-ce que ça veut dire “Occulte” ? 

Mais que veut dire “occulte” exactement ? Encore plus que le mot “ésotérisme”, il nous rappelle une certaine obscurité, de la noirceur. Faut-il en avoir peur ? Ou peut-on y voir un autre moyen de cerner le monde qui nous entoure ? Faut-il aussi croire en toutes les disciplines se présentant comme occulte ?  

Proche de la notion d’occultisme que nous avons tenté de définir un peu plus tôt, le mot occulte signifie “caché, de nature inconnue ou incomprise”. Mais il se rapproche aussi de la définition du mot “clandestin” : qui se garde ou qui garde le secret. Souvent, les sciences occultes ont en effet été considérées comme hors-la-loi. Phénomène qui a bien changé puisqu’aujourd’hui voyants, magnétiseurs, médiums et j’en passe peuvent bel et bien se déclarer auprès de l’Etat et pratiquer leur métier en toute liberté en France. Mais attention aux faux, et aux arnaqueurs contre lesquels une guerre est déclarée.  

Mais quelque chose d’occulte, c’est surtout quelque chose qu’on ne voit pas. C’est lié à son étymologie qui tourne autour du champ lexical de la vue, de l’œil. L’Occulte, c’est donc ce monde qu’on ne voit pas, le Monde Invisible. Certains en reçoivent des signes, d’autres y sont hermétiques. C’est en tout cas ce monde dont nous n’avons pas de preuve scientifique de l’existence. Mais peu à peu des pistes, des indices sont révélés à l’humanité. La physique quantique  par exemple, est une de ces sciences se rapprochant de la définition de ce monde invisible. 

 

Une Science occulte, c’est quoi ? 

L’occulte est un terme très général, il englobe beaucoup de vérités mais aussi beaucoup de croyances. Face à ce phénomène, des disciplines, plus ou moins justifiée, tentent de mettre des mots sur ce que l’Homme ne parvient toujours pas à comprendre. C’est ce qu’on appelle les sciences occultes. Et ces sciences occultes, nous en avons déjà citées plusieurs. 

Durant l’Antiquité, la philosophie, la musique, l’astrologie étaient considérées comme des sciences cherchant à comprendre le monde invisible. Tandis que les mathématiques, la médecine par exemple apposaient des règles sur le monde compris. Science occulte la plus connue du Moyen-âge : l’Alchimie. Mais à cette époque de nombreuses autres disciplines plus ou moins spéculatives s’ajoutaient à celles issues de l’Antiquité. Si ce n’est que la musique est passé durant le Moyen-âge, d’une science devant comprendre le monde, à une discipline artistique réglementée. La magie est une science occulte présentée comme démoniaque. 

Dès la renaissance, les théories sur l’herméneutisme et la Raison ramènent la philosophie sur le devant de la scène. C’est avec le 18e siècle et le courant des Lumières que l’on considérera que la philosophie n’est plus une science occulte – compris comme une discipline obscure – et qu’elle passera devant la religion chrétienne pour donner une meilleure explication de notre existence. Naissent ensuite le spiritisme et le monde de la Voyance, qui existaient depuis bien longtemps, est remise sur le devant de la scène au 19e siècle. Aujourd’hui, tarologie, astrologie, médiumnité, chamanisme, et même certaines médecines alternatives sont considérées comme des sciences occultes. 

Mais ce n’est pas parce qu’on les décrit comme des sciences qu’on ne comprend pas, qui sont obscures, qu’elles le resteront toujours. 

 

Quel avenir pour l’ésotérisme ? 

L’homme a toujours eu besoin de comprendre d’où il venait. Et cela, il l’a plus ou moins compris. Aujourd’hui, ce qui nous reste obscur, c’est ce qu’il y a de l’autre côté, dans cet ou ces autres mondes que nous n’avons pas pu voir de nos yeux. L’histoire de la compréhension de ce que nous ne pouvons pas voir est complexe. Elle est constituée de milliers d’hypothèses pseudo scientifiques ou philosophiques. Mais c’est parce que des hommes ont tenté de proposer leurs explications, souvent fausses, que nous avons trouvé de nombreuses réponses concrètes aujourd’hui. Il ne faut donc pas croire en toutes les disciplines ésotériques, mais voir ce qu’elles peuvent nous apporter. Que ce soit personnellement ou collectivement, chacun a besoin, à un moment de sa vie, d’être mis en lien avec ces autres mondes qui nous entourent. Et c’est cette aide que je veux apporter avec mon métier de conseil en médiumnité et voyance. J’espère avoir pu vous éclairer sur toutes ces notions obscures, et que comme moi au début de mes recherches sur l’ésotérisme, j’espère que vous aurez appris quelque chose aujourd’hui. 

 

Ethan.